Sondage de la reprise de Pi
Pour plus d'informations, veuillez lire la note ICI

Partagez | 
 

 On dit que les épreuves de la vie forge un homme, est ce vrai ? || JESSE WYLLER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Bélier

▌Age : 27
▌Date d'inscription : 27/03/2011
▌Nombre de Messages : 295
▌Célébrité : Zac Efron
▌Crédits : Jimmy

▌Humeur : Amoureux Transi

MessageSujet: On dit que les épreuves de la vie forge un homme, est ce vrai ? || JESSE WYLLER   Jeu 31 Mar - 17:12


ft. Zac Efron

Jesse Ryan Wyller



« 18ans » ✿ « Anglais » ✿ « 18 Mai 1959 » ✿ « Sang-Mêlé » ✿ « Bois de noyer, 30.5 cm avec un ventricule de dragon, Opaloeil des antipodes » ✿ « Un Etalon » ✿ « Le Feu » ✿ « Un chat nommé Artifice » ✿ « Poufsouffle » ✿ « Serveur sur le chemin de traverse » ✿ « Neutre » ✿ « En Couple »


that's me



♛ Ex Bourreau des Coeurs
♛ A une Sainte Phobie du Feu
♛ Orphelin de Famille hormis un oncle moldu
♛ A un goût pour la simplicité des Choses
♛ Joue au Quidditch dans un petit club amateur

tell us your history


Pour certaines personnes le jour du 18 mai de l'année 1959 n'était qu'une journée comme les autres, un jour de printemps, ou le soleil se faisait plaisir de réchauffer les terres de ses rayons, ou les moldus vaquaient à leurs occupations quotidiennes, tout comme les sorciers, hors exceptions. Sauf dans un petit village du nord de l'Angleterre. Quand je dis petit village, c'est une centaine d'habitants tout au plus. Lisloo était une petit bourgade principalement habitée par des moldus mais deux couples qui vivaient là, partager un même secret, celui d'avoir un de ses membres appartenant au groupe des sorciers. C'était le cas chez les Wyller, Romilda l'épouse était une sorcière de sang pur, alors que son mari, Peter était un moldu. Cela ne les empêcha de vivre heureux toutes ces années. Dés leur rencontre, Romilda sous le charme du charmant moldu lui avoua très vite ses dons magiques mais bien loin de décourager son cavalier fervent, Peter n'en éprouva que plus d'attirance pour cette jeune femme qui faisait battre son cœur en un battement de paupière. Lisloo eut la joie de les voir s'installer peu après leur mariage, un jeune couple qui donnait de nouveaux os à la moitié de la population, dépassant la soixantaine en moyenne d'âge. C'est donc avec impatience que la première naissance de ce couple fut attendue dans tout le village. Sept mois pendant lesquels Romilda eut un peu de mal à respirer seule, toujours une bonne âme pour venir s'enquérir de son état et de sa santé. Mais ce 18 mai annonça sa délivrance, la petite maison de campagne était envahie ce jour là. Des amis, les villageois, et deux sages femmes appelaient pour l'occasion. Une journée qui annonçait un renouveau, une nouvelle vie. Non pas une mais deux nouvelles vies ! Naquirent deux beaux petits garçons qu'on nomma Jesse Ryan et James Louis.

Commença alors une autre vie pour le couple Wyller, car nuls ne doutent qu'élever deux jumeaux aussi identiques l'un de l'autre, ne devait pas être une tâche aisée ! Deux garnements rayonnants de vitalité et plus éveillés que certains enfants de leur âge leur donnèrent bien des soucis. Inséparables et complices jusqu'au bout des orteils, Jesse et James, bien que bien élevés, firent comme tout enfant leur lot de bêtise ! A cinq ans, ils cachèrent la baguette de leur mère qui ne la retrouva que trois jours plus tard. Bon la belle punition qui s'en suivit leur servit de leçon. Mais seulement en rapport avec les baguettes..le reste, ils se donnèrent à cœur joie de faire tourner en bourrique tout le monde, allant jusqu'à dérober les tartes de la vieille voisine quand elle les mettait à sa fenêtre pour les faire refroidir. Ils n'en restaient pas moins des bambins attachants et droits en dehors de leur moment de bêtise. Toujours ensemble, serviable et adorant se faire chouchouter par les vieilles personnes de leur village. Souvent main dans la main dans les petits rues pour aller acheter leur pain, parfois en ramener pour leur voisine. Et souvent c'est des bonbons pleins les poches qu'ils rentraient ! Comment de fois, leur mère fut obliger de fouiller leur planque pour éviter de les voir se goinfrer avant les repas. Une enfance plutôt heureuse, pour ses premières années. Jesse ne se doutait pas que son destin basculerait un jour de sa septième année.

Un jour qui commença comme tant d'autres, mis à part pour les deux garçons, obligés de jouer seul, James étant cloué au lit avec une mauvaise grippe. Manque de chance que c'était l'été ! Ce jour là, le brave Jesse était sorti dans le jardin à la recherche d'un caillou pour son jumeau. Ce dernier lui avait demandé un trésor, c'est donc avec concentration que le garçon chercha pendant un moment le plus beau d'entre tous pour le rapporter à son frère. C'est l'odeur de brûlé qui l'alerta. Comment âgé de sept ans est-on en mesure de comprendre que l'irréparable était en train de consumer ce qui avait été jusqu'à présent sa vie ? Affolé Jesse courut vers sa maison d'où s'échapper déjà de grosses flammes. Il ne doit la vie qu'à un vieil homme passant par là qui l'attrapa, arrêtant sa course. De cette journée, il ne garde en souvenir que les crépitements du feu, et les cris de sa famille qui disparut avec une partie de lui. Ne lui reste que sa phobie pour le feu et quelques images floues dans sa mémoire. Il dut également dire au revoir à son village qui l'avait vu naître, pour aller vivre chez le frère de son père, un moldu apathique et en proie d'une rancœur envers son défunt frère. Jesse compris bien vite qu'il était devenu un fardeau et non plus un fils aimé. Son oncle se contenta pendant toutes les années où il fût à sa charge de le nourrir et le vêtir. Jusqu'à ses onze ans, il passa la moitié de ses journées dans la rue et fit parti d'un petit gang pendant quelques temps. Ce qu'il regretta amèrement le jour où son oncle dut venir le chercher chez les hommes de loi pour un vol dans un magasin qui avait mal fini. Depuis d'ailleurs, il essaie au mieux de suivre les règles de vie. L'été précédent la rentrée de 1970, il reçut la lettre de Poudlard. Heureux d'avoir hérité des dons magiques de sa mère. Une découverte que son oncle se darda bien de punir, au point de donner au garçon, une raison d'aller à Poudlard pour vivre ailleurs que dans les murs de la maison sombre de son oncle.

Il débuta ses années à Poudlard après une répartition à Poufsouffle ! Hardi, il se montra bon élève, même si l'intérêt pour les cours ne lui était pas quelque chose de spontané. Il aima surtout la vie sociale qu'il se construisit dans l'enceinte de l'école de magie. Des amis, des filles, des connaissances. Il avait perdu cette habitude d'avoir des personnes sincère autour de lui. Sa première année, fût certainement l'une des plus importantes de sa scolarité, avant sa septième année. Il y découvrit un monde qui ne le quitterait plis désormais, des amis qu'il affectionne aujourd'hui encore, et plus pour certains. Il appréciait le monde et tout le monde l'appréciait. Le jeune garçon n'en demandait pas plus ! Très vite, si quelqu'un qui aurait connu son père l'aurait rencontré, il aurait appris qu'il tenait de son paternel un charisme et un charme qui ne laissait jamais les filles tranquille. Bourreau des cœurs, la liste de ses petites amies, aventures comme relation longue est plutôt longue. Allant de Alice McAllister, nouvellement Madame Londubat, à Amorie Hopkins, sa réputation ne fût pas forgée sur des rumeurs. Mais disons qu'elle fût surtout fondée quand il commença à collectionner les conquêtes avant une fille nommée Meredith, une poufsouffle affriolante. Il passa dans les bras de nombreuses d'entre elle, un penchant qui le donna une bonne punition. Sortant à ce moment là avec une serdaigle à laquelle, il tenait, il se laissa charmer par la belle Amorie, alors fille insignifiante à ses yeux mais attirante, s'en découla une histoire compliqué qui lui fit perdre ses moyens. Le préfet en chef qu'il était se trouva au milieu d'une histoire digne d'un roman à l'eau de rose, sans y avoir pris garde mais en y mettant les deux pieds dedans. Des péripéties qui ne lui donnèrent qu'une bonne chose, celle de comprendre qu'à essayer de trouver l'amour, on ne voyait pas celui qui se trouvait sous ses yeux. Après une courte relation avec Amorie, qui se solda sur un échec, Jesse finit par comprendre qu'il n'avait pas envie d'avoir toutes les filles mais une fille, celle qui se trouvait à ses côtés depuis ses débuts à Poudlard, celle qui aura été sa complice, sa soeur, sa mère, sa confidente, Melody son double féminin. Il mit du temps à comprendre qu'il l'aimait, mais quand ce fût fait, le jeune homme vécut pleinement son nouveau bonheur tout frais. Le bourreau des cœurs raccrocha son charme pour ne plaire qu'à la seule femme de sa vie désormais.

Mais le bonheur qu'il pensait, peut être à tord, enfin calme et intouchable se désenchanta durant le second mois de l'été. Dans leurs ardeurs de se découvrir, arriva cet accident qui brutalement leur fit quitter leur cocon confortable, Melody est tombée enceinte. Jesse n'apprit que trop tard l'état de sa petite amie, quand celle ci avait pris la décision de stopper sa grossesse. C'est je crois, la première grosse dispute que Jesse eut avec Melody ! Elle avait décidé mais lui n'était pas d'accord.. Que pouvait dire de plus, le mal était fait, mais il lui en voulait.. et lui en veut encore, pour d'une part ne pas avoir jugé de le mettre dans la confidence et d'autre part de lavoir fait seule. Il aurait compris mais non.. Depuis cette découverte, le jeune couple bat de l'aile, dispute sur dispute, ils ne se supportent plus, et pourtant s'aiment malgré tout. Mais l'amour ne suffit pas à pallier des maux plus grands. Aussi alors qu'une fois de plus, ils se déchiraient à ce sujet, Jesse quitta l'appartement qu'ils occupaient tout les deux en claquant la porte. A ce jour, il loge chez un ami dormant sur le canapé de ce dernier, et continuant à se rendre à son travail chaque jour. Et oui, les études n'étant pas faites pour lui, il travaille comme serveur au chemin de traverse. Il ne se passe pas un jour sans qu'il pense à Melody, mais sa colère bouillante l'empêche de faire un pas vers elle. Il sait qu'il risque de la perdre mais ne trouve pas le courage de venir lui parler, pour que les choses soient mises au clair, ou juste pour la voir.. lui dire quelques mots qui lui pèsent sur le coeur.


in the real life


Je suis celle que je montre, je suis l'une des plus ferventes fidèles d'unholy confessions, alors, j'ai décidé d'essayer l'expérience de son petit frère en espérant que ça durera Wink Chers et Chères Amis et Amies, merci de me faire vivre une aventure sans nom. merci de votre soutien et de votre accueil Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Bélier

▌Age : 27
▌Date d'inscription : 27/03/2011
▌Nombre de Messages : 295
▌Célébrité : Zac Efron
▌Crédits : Jimmy

▌Humeur : Amoureux Transi

MessageSujet: Re: On dit que les épreuves de la vie forge un homme, est ce vrai ? || JESSE WYLLER   Ven 1 Avr - 22:16

Finieeeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


▌Date d'inscription : 20/03/2011
▌Nombre de Messages : 187

MessageSujet: Re: On dit que les épreuves de la vie forge un homme, est ce vrai ? || JESSE WYLLER   Ven 1 Avr - 22:35

De grandes capacités mais une tendance fâcheuse à se laisser séduire par le sexe opposé. Des capacités intellectuelles qui ne le menèrent cependant pas à faire des études et ce de son propre choix. Bien, je vais donc te mettre chez les...

SORCIERS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: On dit que les épreuves de la vie forge un homme, est ce vrai ? || JESSE WYLLER   

Revenir en haut Aller en bas
 

On dit que les épreuves de la vie forge un homme, est ce vrai ? || JESSE WYLLER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Priori Incantatem  :: 
« La Genèse »
 :: « Qui Êtes Vous ? » :: ■ Fiches Validées :: • Sorciers et Autres
-